Villages

Village d’Ichmarine

Situé sur les contreforts du Haut Atlas, le village d'Ichmarine se trouve à  172 km au nord-est de Ouarzazate, près de l'entrée des splendides et impressionnantes gorges du Todra.

 

ichmarine_400
 

 

Situé sur les contreforts du Haut Atlas, le village d’Ichmarine se trouve à 172 km au nord-est de Ouarzazate, près de l’entrée des splendides et impressionnantes gorges du Todra. Les versants sud du massif du Haut Atlas sont désertiques, mais les asifs (torrents de la fonte des neiges) forment des trouées fertiles, des vallées longues et encaissées, dans lesquelles se concentrent l’agriculture et la population sédentaire. S’étendant sur une trentaine de kilomètres, la vallée du Todra est l’une des plus belles d’entre elles.

Vous pourrez observer à Ichmarine les modèles architecturaux correspondant aux différentes périodes de l’histoire de la vallée, à commencer par l’auberge dans laquelle vous logez. Cette maison de pierre et de pisé construite sur trois niveaux : traditionnellement, le premier niveau, servait à abriter le bétail ; la famille vivait au deuxième niveau, tandis que le second étage, le plus agréable et décoré, était réservé aux invités. A proximité de l’auberge, vous découvrirez les ksar Ichmarine (le plus proche) et Aït Boujan (à 500 m). A voir également, les anciens quartiers juifs d’Asfalou (à 1 km) et de Tinghir (à 2,5 km). A 600 m de l’auberge le site d’Assoul offre une vue panoramique sur la palmeraie et ses villages.

 

 

 

 

 

La vallée du Todra dispose d’un riche patrimoine architectural, culturel et naturel, pour lequel s’est développé un tourisme de passage qui ne profite pas aux habitants d’Ichmarine et des douars alentour. Le TRS constitue une alternative à ce tourisme traditionnel : en séjournant au village, vous vivrez au rythme des villageois et vous rencontrerez des acteurs associatifs très engagés pour le développement du douar, qui vous parlerons des problèmes d’environnement qui menacent la palmeraie (pollution de la nappe et de l’oued par les eaux usées et maladie du bayoud qui s’attaque aux palmiers).

 


Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique