Histoire et Culture

Dans le massif du SIROUA

Depuis Taliouine, la piste qui mène à  Tagmout s'enfonce dans le massif du Siroua en direction de son sommet, le jbel Siroua (3 305 m). Depuis Taliouine, la piste qui mène à Tagmout s’enfonce dans le massif du Siroua en direction de son sommet, le {{jbel Siroua (3 305 m)}}. Bien moins fréquenté que son voisin le Haut Atlas, le massif du Siroua vous réserve un séjour riche en découvertes, à la rencontre d’une population profondément hospitalière au mode de vie traditionnel. Situé entre le Haut Atlas et l’Anti-Atlas, fermant à l’est {{la plaine du Souss}}, le massif du Siroua offre de somptueux contrastes de reliefs, de couleurs et de végétation. Ce massif d’origine volcanique fait office de château d’eau, tout en annonçant le {{désert tout proche}}. Ses hauts sommets formés de tours de roche abruptes, dominent des vallées ouvertes et verdoyantes où coulent des asifs. Ces torrents issus de la fonte des neiges s’engouffrent dans des canyons de roches éruptives sombres plus ou moins creusés, formant des paysages lunaires. Les Berbères de langue tachelhit vivant dans ces montagnes sont très majoritairement cultivateurs. L’été venu, les bergers semi-nomades mènent les petits troupeaux vers les bergeries d’altitude, les {{azibs}}. La vente du safran, réputé pour sa qualité, fournit un complément de revenu appréciable. Le paysage porte les marques d’ {{un passé mouvementé}} : les luttes entre chefs de guerre berbères insoumis et sultans des plaines poussèrent les montagnards à édifier d’impressionnants greniers fortifiés, les agadir, afin de protéger leurs récoltes et leurs biens les plus précieux. Le mode de vie et les traditions ancestrales de ces vallées encore peu fréquentées sont préservés. {{Randonnée}} De taille plus modeste que son voisin le Haut Atlas, ce massif est bien adapté à la pratique de la randonnée : même s’il est haut et élancé, ses dénivellations dépassent rarement 1 000 mètres, et les villages, proches les uns des autres, offrent au marcheur de nombreuse haltes possibles.
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique