Villages

Le village d’Iligh

Situé à  une dizaine de kilomètres de piste de Tachtakt, le douar d'Iligh possède un patrimoine culturel et architectural très intéressant. L'imposant palais du sultan (en partie visitable) témoigne de la grandeur passée de cette ville, qui au XVIe siècle fut la capitale d'un véritable royaume s'étendant de Marrakech au Soudan.

Situé à une dizaine de kilomètres de piste de Tachtakt, le douar d’Iligh possède un patrimoine culturel et architectural très intéressant. L’imposant palais du sultan (en partie visitable) témoigne de la grandeur passée de cette ville, qui au XVIe siècle fut la capitale d’un véritable royaume s’étendant de Marrakech au Soudan.  

  

Détruite par Moulay Rachid en 1670, Iligh retrouva sa position politique à la fin du XVIIIe siècle sous Sidi Hashim. Ce puissant chef politique sut donner un rôle prépondérant à Iligh dans le commerce transsaharien, notamment en assurant la protection des commerçants juifs, victimes de pillages à répétition. On peut encore voir aujourd’hui à Iligh, les vestiges du quartier juif, ou mellah, ainsi que les ruines du grand souk international d’où les marchandises partaient, acheminées à dos de chameau vers Essaouira.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par l’intermédiaire de ces commerçants juifs, Iligh entretenait des liens commerciaux et politiques non seulement avec le port d’Essaouira mais également avec l’Europe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le déclin du commerce transsaharien et la ruine d’Essaouira comme port international à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, Iligh cessa d’être un grand centre de commerce. Cela porta atteinte à la communauté juive locale dont les relations avec le monde extérieur s’amenuisèrent. Cette situation s’aggrava davantage pendant le protectorat et jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. La communauté juive quitta la ville à la fin des années 1950.

 

 

 

Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique