Sites à visiter

La vallée d’Ammelne et Tafraout

Cette belle vallée n'offre pas toujours des conditions de vie très douces à  ses habitants. Réputés pour leurs aptitudes commerçantes, les hommes de la vallée d'Ammelne n'hésitent pas à  s'exiler vers les grandes villes du Maroc où d'Europe pour « faire fortune » dans le commerce et rapporter de l'argent qu'ils investissent ensuite en grande partie dans leurs villages d'origine. Cette belle vallée n’offre pas toujours des conditions de vie très douces à ses habitants. Réputés pour leurs aptitudes commerçantes, les hommes de {{la vallée d’Ammelne}} n’hésitent pas à s’exiler vers les grandes villes du Maroc où d’Europe pour « faire fortune » dans le commerce et rapporter de l’argent qu’ils investissent ensuite en grande partie dans leurs villages d’origine. Ce mode de fonctionnement explique que la vallée soit peuplée en majorité de femmes. Vous les verrez s’activer, cachées derrière {{le traditionnel haïk}}, fin lainage sombre qui les recouvre de la tête aux pieds et dont elles se voilent le visage en présence d’un étranger, fidèles aux traditions ancestrales. Le respect de ces coutumes n’empêche pas l’évolution de la condition féminine vers une certaine émancipation, notamment à travers la création de coopératives féminines (huile d’argan et d’amande) et les programmes de formation et d’alphabétisation qui se développent dans la vallée. A cinq kilomètres d’Ammelne, {{la « capitale » de la vallée est la ville de Tafraout}}, célèbre pour le site naturel qui l’abrite : sur les pentes du cirque de granit rose qui entoure les maisons rouges et blanches reposent d’étonnants rochers de toutes tailles aux formes arrondies. En 1984, l’artiste belge Jean Vérame peignit certains de ces blocs de couleurs vives (rouge et bleu) qui aujourd’hui s’estompent.
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique